FAQ SASConsultez toutes les FAQ

Nombre d'auteurs : 13, nombre de questions : 308, dernière mise à jour : 5 avril 2016  Ajouter une question

 

Cette F.A.Q., qui traite de tout type de questions portant sur l'outil SAS, a été réalisée à partir des contributions des membres des forums sas de developpez.com en vue de répondre à des questions fréquemment posées par les utilisateurs et grâce à SAS France qui a bien voulu nous donner accès à ses sources.

Si vous désirez contribuer à l'amélioration de cette F.A.Q., vous pouvez participer au billet de participation à l'enrichissement de la faq SAS , ou contacter le responsable SAS , ou contacter un des responsables de l'équipe Business Intelligence .

Nous espérons que cette F.A.Q. saura répondre à un maximum de vos questions. Nous vous souhaitons une bonne lecture.

L'équipe SAS de developpez.com remercie les contributeurs actuels : ash_rmy , bahraoui , datametric , fafabzh6 , Fleur-Anne.Blain , green_fr , oncle_pete , raf64flo , rastoix , s_a_m et steelspirit .

L'équipe SAS de developpez.com remercie aussi claudeLeloup et jacques_jean pour leurs relectures attentives de la F.A.Q. dans le but de chasser les fautes d'orthographes.


SommaireStatistiquesTests d'hypothèses paramétriques et non paramétriques (5)
précédent sommaire suivant
 

Dans le paragraphe « Statistical computation » section « Goodness-of-Fit Tests », de la documentation de la procédure UNIVARIATE de la version 8 (p1396 / 1397), une erreur d'interprétation des tests apparaît.

Le paragraphe suivant :
'When the p-value is less than the predetermined critical value (alpha value), you reject the null hypothesis and conclude that the data came from the theorical distribution'

est à modifier comme ceci :
'When the p-value is less than the predetermined critical value (alpha value), you reject the null hypothesis and conclude that the data DO NOT come from the theorical distribution'

Ce qui signifie que, en posant les hypothèses suivantes pour un test de normalité :
H0 : les données suivent une loi normale ;
H1 : les données ne suivent pas la loi normale.
- Si la p-value est inférieure à 'a', alors on rejette l'hypothèse nulle c'est-à-dire l'hypothèse que les données ne suivent pas une loi normale.
- Si la p-value> 'a', alors on ne peut pas refuser l'hypothèse que les données suivent une loi normale.

Mis à jour le 10 octobre 2008 sas

Dans la procédure TTEST, sous l'hypothèse de variances inégales, une statistique T de Student approximative est calculée. Cette statistique est exploitable de deux façons différentes :

  • l'approximation de Cochran et Cox : elle permet d'associer à T une probabilité p qui vérifie une loi de Student correspondant à des échantillons de tailles similaires, les effectifs des deux échantillons mis en cause. La probabilité p ainsi associée permet de tester l'égalité des moyennes ;
  • l'approximation de Sattherwaite : il est possible d'utiliser l'approximation de Sattherwaite pour associer à T un nombre df de degrés de liberté. Sous l'hypothèse d'égalité des moyennes, T est assimilée à une loi de Student à df degrés de liberté.

Le test de Cochran et Cox est plus conservatif que le test de Sattherwaite. Par défaut, le test de Sattherwaite est privilégié.

Mis à jour le 11 décembre 2009 sas

Pour traiter des séries appariées sous SAS, il faut combiner les données, si celles-ci sont normales (tests de normalité, théorème central limite), afin d'obtenir une seule variable qui pourra être traitée avec la procédure UNIVARIATE.

Si les données ne sont pas statistiquement assimilables à des données normales, c'est-à-dire si elles présentent des asymétries extrêmes ou sont ordinales, les méthodes non paramétriques de la procédure NPAR1WAY sont plus appropriées.

Mis à jour le 11 décembre 2009 sas

Il faut utiliser l'option BINOMIAL de l'instruction TABLES de la procédure FREQ. Pour générer un intervalle de confiance sur un niveau précis, il faut le spécifier grâce à l'option LEVEL=.

Exemple :

Code sas : Sélectionner tout
1
2
3
4
proc freq data=sashelp.class; 
 tables sex/binomial; 
 tables sex/binomial(level='M'); 
run;

Mis à jour le 11 décembre 2009 sas

Une analyse de la covariance se réalise en deux étapes :

  • la première consiste à vérifier l'hypothèse de parallélisme des deux groupes d'individus ;
  • la seconde teste l'égalité des ordonnées à l'origine.

Pour réaliser le test de parallélisme, c'est-à-dire d'égalité des pentes, il est possible d'utiliser soit la procédure REG, soit la procédure GLM.

Dans les deux cas, le test est strictement identique.

La syntaxe SAS est la suivante :

Code sas : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
proc GLM ; 
      class GROUPE ; 
      model QC = GROUPE V02 GROUPE*V02 / e xpx solution ; 
      lsmeans GROUPE / sterr pdiff cov ; 
   run ;      C'est l'effet GROUPE*V02 qui teste le parallélisme. 
  
  proc REG ; 
      model QC = GROUPE1 GROUPE2 V02_1 V02_2 / noint ; 
      parallel : mtest V02_1 - V02_2 = 0 / print details ; 
   run ;

Mis à jour le 11 décembre 2009 fafabzh6 sas

Proposer une nouvelle réponse sur la FAQ

Ce n'est pas l'endroit pour poser des questions, allez plutôt sur le forum de la rubrique pour ça


Réponse à la question

Liens sous la question
précédent sommaire suivant
 

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2020 Developpez Developpez LLC. Tous droits réservés Developpez LLC. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents et images sans l'autorisation expresse de Developpez LLC. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.